01 34 50 88 44

Covid-19 . Une étude du CHU de Toulouse définit le niveau d’anticorps protégeant d’une (ré)infectionUn laboratoire du CHU de Toulouse a mesuré qu’un niveau d’anticorps minimum de 141 unités/ml était nécessaire pour se prémunir d’une infection ou réinfection par le Covid-19.Une infirmière dans la chambre d’une personne malade du coronavirus sur le site de Pontchaillou au sein du centre urgences réanimations (CUR) du CHU de Rennes. | MARC OLLIVIER OUEST-FRANCEAfficher le diaporamaOuest-FranceDominique GUILLOT.Publié le 23/09/2021 à 11h36Abonnez-vous ÉCOUTER LIRE PLUS TARD NEWSLETTER CORONAVIRUS PARTAGEZ Stéphane Bancel, le patron de Moderna, producteurs de l’un des vaccins contre le Covid-19, envisage un retour à la vie normale d’ici un an. Mais il faut pour cela que la population mondiale soit largement vaccinée et prête à effectuer des rappels de vaccination réguliers. En France, les autorités sanitaires invitent les plus exposés à se faire injecter une troisième dose. Le Laboratoire de virologie du CHU de Toulouse vient de publier une étude qui éclaire le débat. Le suivi d’une cohorte de 8 758 personnes sur près d’une année lui a permis de mesurer les seuils d’anticorps nécessaires pour se prémunir au mieux du Covid-19.Près de 9 000 personnes suivies sur un anCette étude inédite, menée par le laboratoire de virologie du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse a été publiée dans la revue scientifique internationale Journal of Infection. Elle porte sur 8 758 personnes, tous personnels des hôpitaux de Toulouse, et s’est déroulée entre juin 2020 (soit la date de sortie du premier confinement) et avril 2021. « Nous avons déterminé deux cohortes, celles des personnes infectées et vaccinées, et celle des personnes vaccinées sans infection préalable », a expliqué Chloé Dimeglio, docteur en mathématiques appliquées, à La Dépêche .Pas de protection en dessous de 141 unités/ml« Ceux qui ont un taux d’anticorps en deçà de 141 unités/ml de sang ont un indice de protection de 12,4 %, analyse la scientifique. Pour ceux au-dessus de 1700, il n’y a eu aucune infection ou réinfection. Entre les deux, le taux de protection avoisine les 90 %, ce qui veut dire qu’ils sont protégés à 90 % d’une infection et a fortiori d’une forme grave ».L’étude indique donc clairement que, en dessous du seuil de 141 unités/ml, les personnes doivent être particulièrement suivies et une dose de vaccin supplémentaire recommandée, voire la prise d’anticorps monoclonaux. Plus largement, elle constituera un outil de calibrage des futures campagnes de vaccination.

Source: Covid-19 . Une étude du CHU de Toulouse définit le niveau d’anticorps protégeant d’une (ré)infection

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib